SERVICES BANCAIRES ET FINANCIERS

Les 5 principaux défis de la transformation numérique tenant compte des fintechs

  • Share to Facebook
  • Share to Twitter
  • Share to Linkedin
  • Share via AddThis

INTRODUCTION

Dire que la transformation numérique est un projet d’envergure pour toute institution de services bancaires ou financiers serait un euphémisme. Depuis plusieurs années maintenant, les dirigeants du secteur ont soigneusement mis en œuvre des projets, tant majeurs que mineurs, pour relever les défis associés à la transformation numérique, mais beaucoup d’entre eux se sont avérés lents à montrer des résultats, et cela ne va pas en s’arrangeant. Cela peut expliquer pourquoi, selon Gartner, 49 % des DSI de la banque et de l’investissement et 44 % des DSI de l’assurance prévoient d’augmenter leurs investissements dans l’automatisation en 2021.1

Dans cet article, nous allons aborder les 5 principaux défis auxquels les institutions financières sont confrontées lorsqu’elles se confrontent à la transformation numérique

Les 5 principaux défis de la transformation numérique qui font obstacle à une innovation rapide

1. Des expériences numériques médiocres

Une mauvaise expérience client entraîne directement une désaffection et une perte de revenus. Lorsqu’elles ne répondent pas aux exigences croissantes de leurs clients en matière d’expériences numériques positives, les organisations de services bancaires et financiers risquent de perdre des parts de marché et de réduire leur rentabilité.

Cette demande d’expériences plus fluides a été accélérée par les innovateurs fintech qui offrent des expériences numériques plus simplifiées et plus rapides, ainsi que des capacités « wow factor » comme entre autres une fonctionnalité de conseiller financier. En fait, selon une récente enquête de 2020 par McKinsey & Company, 40 % des décideurs financiers américains déclarent avoir un compte fintech.2

La pandémie de COVID-19 a accéléré de manière unique la demande de meilleures expériences numériques. Au cours du premier trimestre de 2020, J.D. Power a indiqué que 30 % des consommateurs interrogés utilisaient davantage leur application bancaire mobile – et 35 % utilisaient davantage les services bancaires en ligne – qu’avant le début de la pandémie.3 Mastercard a indiqué qu’au cours de la même période, 79 % des consommateurs du monde entier et 91 % de ceux de la région Asie-Pacifique ont déclaré qu’ils utilisaient désormais des paiements sans contact « tap and go », et la grande majorité d’entre eux ont déclaré qu’ils continueraient à utiliser ces transactions sans contact une fois la pandémie terminée.4

2. Évolution des menaces pour la sécurité

Les clients accédant de plus en plus aux comptes par le biais de canaux, appareils et points de contact diversifiés, les points d’accès numériques sont des cibles de choix pour les cybercriminels. Le rapport 2021 de F5 Labs sur la protection des applications indique que les organisations du secteur de la finance et de l’assurance ont vu bon nombre des techniques d’attaque les plus courantes (voir la figure 1 ci-dessous), y compris les ransomwares (Data Encrypted for Impact [T1486]) et un taux relativement élevé de hameçonnage et d’emmagasinement d’authentifiants. Le secteur financier a également enregistré les taux les plus élevés d’attaques d’initiés et de violations de données physiques.5

Figure 1 : Violations de données par secteur et par cause

Il est important de garder à l’esprit que les mesures d’atténuation sécuritaires telles que les CAPTCHA et l’authentification multifactorielle (MFA) par SMS introduisent des frictions dans l’expérience utilisateur. L’insatisfaction des clients entraîne une baisse des revenus et une augmentation des coûts d’assistance. Ironiquement, les fraudeurs peuvent facilement contourner ces outils. Pour satisfaire vos titulaires de compte tout en empêchant la fraude, vous avez besoin d’une stratégie de sécurité plus efficace et moins invasive.

3. Permettre une innovation applicative rapide

Les inefficacités associées aux architectures réseau anciennes et complexes augmentent considérablement les coûts opérationnels. De nombreuses organisations possèdent des architectures réseau beaucoup trop complexes et vulnérables aux erreurs humaines. Leur gestion et leur maintenance nécessitent beaucoup de temps et de ressources. En utilisant des API ouvertes pour s’associer à des fintechs (la banque ouverte), certaines banques ont pu créer des expériences numériques innovantes et de meilleure qualité pour leurs clients, mais le volume massif d’appels d’API générés entraîne des problèmes de latence et de sécurité et augmente les coûts.

4. Complexité des portefeuilles d’applications et des processus de développement

De nombreuses entreprises de services bancaires et financiers ont des portefeuilles d’applications vulnérables à l’erreur humaine et beaucoup trop complexes. Leur gestion nécessite des investissements opérationnels importants, qui augmentent le coût total de possession. Un temps et des ressources précieux sont consacrés à la maintenance d’applications existantes qui sont de moins en moins efficaces et sûres. Les équipes de développement d’applications, en particulier, sont entravées par une architecture ancienne, des processus manuels inefficaces, ainsi que des procédures et des examens par les pairs mal intégrés dans le cycle de vie du développement applicatif. Ces perturbations ont tendance à ralentir l’innovation, ce qui rend extrêmement difficile de fournir des expériences client de pointe.

5. Contraintes réglementaires

Les réglementations relatives aux banques et aux services financiers ont un effet direct sur les coûts d’exploitation. Certaines entreprises consacrent jusqu’à 10 % de leurs coûts d’exploitation aux fonctions liées à la conformité réglementaire6. L’augmentation des coûts d’exploitation, à laquelle s’ajoutent des amendes réglementaires et des exigences réglementaires croissantes, a entraîné une baisse des performances et une expérience client suboptimale. Les fintechs sont traitées différemment en matière de réglementation, un point souvent soulevé par les leaders du secteur comme un avantage concurrentiel injuste. Le PDG de JPMC, Jamie Dimon, par exemple, a récemment appelé à une réglementation gouvernementale visant à créer un « terrain de jeu équitable » pour les banques, les fintechs et les non-banques.

 

Aspects clés d’une transformation numérique réussie

L’objectif final est double :

    1. Réaliser une innovation rapide et hautement sécurisée pour être compétitif avec les dernières fonctionnalités et capacités des fintechs

    2. Mettre en œuvre avec succès une modernisation sécurisée des applications par l’automatisation et le libre-service pour la livraison d’applications et d’API dans tous les environnements

La bonne combinaison de priorisation sur l’innovation et l’optimisation numérique

Les organisations doivent augmenter la vitesse de développement en intégrant les performances, la sécurité et la conformité des applications directement dans le pipeline d’automatisation, afin de minimiser les temps d’arrêt des développeurs et d’optimiser les performances. Elles doivent également accélérer leur transformation numérique avec des solutions d’applications adaptatives qui réduisent les frais généraux grâce à l’automatisation et à des services gérés flexibles, qui ne les enferment pas dans un environnement spécifique.

Avantages de l’optimisation numérique centrée sur le client et de l’augmentation de la vitesse de développement

Amélioration des expériences client

Au final, le succès de votre organisation dépend de clients satisfaits et investis. À cette fin, votre objectif numéro un (et l’un des principaux avantages de la transformation numérique) est de proposer aux clients des expériences mobiles et en ligne exceptionnellement fluides et innovantes.

Vous serez en mesure de :

  • Réduire les frictions pour les clients en utilisant l’authentification automatisée afin d’offrir une expérience transparente, sans avoir à franchir de multiples barrières de sécurité
  • Éviter les instances coûteuses à faible latence, qui peuvent entraîner la perte de clients, l’abandon et la perte de revenus

Sécurité et performances accrues

Si l’innovation est une priorité absolue, elle ne doit jamais se faire au détriment de la sécurité ou des performances. Avec les bonnes solutions en place, vous n’aurez pas à choisir.

Vous serez en mesure de :

  • Permettre les intégrations d’écosystèmes CI/CD, en automatisant les politiques de sécurité et de performances dans votre pipeline de code pour assurer un fonctionnement stable et sécurisé même à travers plusieurs clouds
  • Gérer en toute sécurité les API dans n’importe quel centre de données ou cloud en utilisant une architecture multi-cloud simple, rapide et évolutive
  • Utiliser l’orchestration de la pile de sécurité pour réduire le temps, le coût, l’impact et le temps d’arrêt des modifications de sécurité

Accélération de l’innovation et de la modernisation

En modernisant les outils et l’infrastructure, vous ne vous contenterez pas de concurrencer les fintechs, mais vous prendrez de l’avance.

Vous serez en mesure de :

  • Évitez de mettre en œuvre manuellement les services de livraison d’applications et de sécurité et accélérer votre environnement de build
  • Utiliser l’automatisation pour déployer et configurer des services de sécurité et d’infrastructure réseau
  • Éviter l’informatique fantôme et promouvoir l’innovation sécurisée par une gestion automatisée dans des environnements conteneurisés
  • Éliminer les problèmes de gestion multi-cloud en mettant en œuvre une stratégie de gestion des politiques adaptée à votre organisation et à vos applications

Conclusion

La transformation numérique peut aider les organisations de services bancaires et financiers à concurrencer efficacement les fintechs, en leur permettant d’accélérer l’innovation et la modernisation des applications, d’équilibrer efficacement les performances et la sécurité, et d’offrir aux clients les expériences numériques positives qu’ils attendent.

[1] Gartner : 4 étapes pour réussir l’automatisation dans les services financiers, Finextra

[2] Comment les attitudes des clients envers les fintechs ont évolué au cours de la pandémie, McKinsey and Company

[3] La banque numérique est en hausse pendant la pandémie, cela va-t-il durer ?, American Banker

[4] Une étude de Mastercard montre que les clients adoptent les paiements sans contact pour leurs achats quotidiens, motivés par une meilleure hygiène, Mastercard 

[5] Supplément au rapport 2021 sur la protection des applications : Secteurs et vecteurs, F5 Labs

[6] Comment l’automatisation intelligente contribue à créer la prochaine génération de services financiers, techUK

[7] Jamie Dimon, PDG de JPMorgan Chase : la fintech est une menace compétitive énorme pour les banques, CNBC

[8] État des services applicatifs en 2020 : édition Services financiers, F5

Contenu connexe

Questions fondamentales à l’ère des DevOps

Découvrez tous les éléments nécessaires à l’adoption d’une stratégie DevOps efficace.