BLOG | OFFICE OF THE CTO

Les applications adaptatives sont pilotées par les données

Lori MacVittie Miniature
Lori MacVittie
Published October 05, 2020
  • Share via AddThis

Cʼest ce voient que les gens quand ils regardent mon aquarium récifal.

récif

Ils voient un spécimen exceptionnel de zoanthidé. Un corail soigné par des années dʼattention soutenue. Ils voient la beauté dʼun autre type de vie dans ce monde, et les merveilles qui vivent dans nos océans.

Ce quʼils ne voient pas, cʼest ce qui se cache dessous. Dans le sable et les rochers sur lesquels vivent ces créatures se cache un incroyable écosystème de micro-organismes sans lequel les zoanthidés ne peuvent pas survivre et encore moins prospérer.  

apex-interface

Ils ne voient pas non plus la vigilance avec laquelle je surveille les conditions de leur environnement. Ils ne voient pas les chiffres enregistrés minute après minute et jour après jour qui mʼinforment lorsque quelque chose ne va pas. Ils nʼentendent pas lʼalarme qui se déclenche lorsquʼun seul paramètre passe en dessous ou au-dessus des niveaux de sécurité.

Cʼest également vrai dans le monde de la technologie.

Lorsque nous (le « nous » de lʼentreprise) parlons dʼapplications adaptatives, nous parlons de ce que les gens voient.

Lorsque les utilisateurs sʼadressent à vous aujourdʼhui pour acheter un produit, payer une facture ou obtenir une assistance, ils ne voient quʼune chose : une expérience utilisateur. Ils ne voient pas la myriade dʼapplications, dʼinfrastructures, dʼenvironnements et de services qui sécurisent et offrent cette expérience.

Mais ils existent bien et sont essentiels pour garantir une expérience saine à lʼutilisateur.

Lʼimportance des données

Il y a une différence importante entre savoir que quelque chose ne va pas et savoir quoi faire. Quelque chose dʼaussi simple que la compréhension de la relation entre le pH et la température peut faire la différence entre traiter un problème et lʼaggraver. Il en va de même pour lʼexpérience de lʼutilisateur.

Un pas en avant fondamental consiste à sʼassurer que nous collectons les bonnes données. Un pourcentage non négligeable dʼentreprises ne le font malheureusement pas.

Une enquête de Turbonomic expose ce phénomène (mise en évidence) : « Lorsque nous avons demandé aux répondants comment leur entreprise mesurait la performance des applications, il a été encourageant de constater que plus de 60 % la mesuraient sous une forme ou une autre. Mais lʼapproche la plus courante consistait à mesurer la disponibilité, par opposition à la gestion des objectifs de niveau de service, qui prennent généralement la forme du temps de réponse ou du débit des transactions. 13 % ne mesurent pas du tout la performance des applications. »

Sans mesures, les applications adaptatives ne peuvent jamais être mises en œuvre. Cʼest à partir de mesures que lʼon peut comprendre lʼétat de santé de lʼexpérience utilisateur et que lʼanalyse de ces mesures permet de déduire des relations et des modèles. En fin de compte, lʼautomatisation qui donnera naissance à des applications véritablement adaptatives sʼappuie sur des mesures et sur notre compréhension de celles-ci. Cʼest la capacité à mesurer avec précision les conditions dans mon aquarium (et à comprendre les relations entre elles) qui me permet dʼautomatiser les réponses et de maintenir presque sans effort un environnement optimal pour la population de mon aquarium.

Négliger cela pour mesurer lʼexpérience utilisateur a une incidence très concrète sur les entreprises. Dans 89 % des cas, les clients se tournent vers la concurrence à la suite dʼune mauvaise expérience client.[1] Le coût dʼacquisition dʼun nouveau client pour les remplacer est élevé, allant dʼune moyenne de 77 dollars par client dans le secteur de la vente au détail à plus de 250 dollars par client dans le monde de la finance. La perte potentielle de revenus est plus importante : les clients fidèles valent en moyenne dix fois la valeur de leur premier achat.[2] Le maintien dʼune expérience utilisateur extraordinaire nʼest pas seulement bon pour les affaires, cʼest un impératif. Avec des alternatives littéralement à portée de main, le maintien de la fidélité des clients exige la même attention zélée à la santé de lʼexpérience utilisateur que celle que je porte à mon aquarium récifal.

La clé pour obtenir les mesures ainsi que les points de contrôle pour automatiser les réponses réside dans lʼinfrastructure et les services qui fournissent et sécurisent les applications.

Les applications adaptatives sont pilotées par les données

système de palourdes

À Varsovie, en Pologne, huit palourdes se sont révélées plus performantes que toute autre technologie pour mesurer la qualité de lʼeau. Lorsque les « moules, très sensibles à la pollution, détectent de lʼeau polluée, elles se ferment, une action qui déclenche des alarmes grâce à des capteurs spéciaux fixés à leur coquille ».[3] Jusquʼà récemment, personne ne connaissait leur existence. Les habitants savaient seulement quʼils avaient accès à de lʼeau potable.

Les organismes vivants comme cette palourde mesurent instinctivement tout et sont particulièrement astucieux pour reconnaître le danger en sʼappuyant sur des données. Mais aucun système interne nʼest responsable de ce super-pouvoir. Il requiert la collaboration de centaines de systèmes internes générant des mesures et la capacité dʼanalyser les données qui en résultent pour décider en une fraction de seconde que lʼeau est dangereuse.

Ce sont les mesures – les données – qui rendent une application adaptative. Sans déclencheurs dʼaction clairs, il est inutile de sʼadapter. La compréhension de la capacité et de la demande détermine lʼéchelle. Lʼidentification dʼune activité malveillante déclenche des actions de sécurité. La reconnaissance dʼune dégradation des performances stimule lʼoptimisation.

Ces données sont vastes et comprennent nécessairement des mesures de chaque couche de la pile technologique. Prises dans leur ensemble et mises en correspondance avec les processus opérationnels – jusquʼaux flux de travail numériques – ces données peuvent être analysées et changées en informations que les applications doivent adapter automatiquement.

Une analyse plus poussée permet de mettre en évidence des relations, des modèles et des tendances qui permettent aux chefs dʼentreprise dʼaligner les architectures, les infrastructures et les applications sur les résultats commerciaux réels. Ces connaissances peuvent permettre dʼautomatiser les actions sous la forme dʼune sécurité basée sur lʼIA et les AIOps, tout en permettant aux acteurs du monde des affaires et des technologies de lʼinformation de prendre des décisions éclairées.

Pour agir, il faut des systèmes capables de recevoir des instructions et dʼy donner suite. Ce nʼest pas notre interface avec le monde qui réagit aux conditions dangereuses qui existent en nous. Ce sont nos systèmes immunitaires et autres systèmes internes qui agissent en notre nom. Dans un monde numérique, ces systèmes internes sont des services applicatifs et des infrastructures. Les technologies qui se trouvent derrière lʼinterface génèrent des données et agissent pour protéger, faire évoluer et optimiser lʼexpérience de lʼutilisateur.

Les applications adaptatives sont pilotées par les données, rendues possibles par la télémétrie générée par les services applicatifs, lʼinfrastructure et les systèmes qui les fournissent, les sécurisent et les font évoluer. Grâce à une plateforme capable dʼanalyser ces données et de produire des informations exploitables et automatisables, les entreprises pourront progresser plus rapidement et en toute confiance vers la réalisation dʼapplications adaptatives.