RAPPORT D’ANALYSE

Menaces sur la sécurité 5G : les défis pour les fournisseurs de services

Merci pour votre inscription. N’hésitez pas à vérifier votre boite de réception dans l’heure qui vient pour vérifier si vous avez bien reçu un email F5 avec le lien de téléchargement.

La sécurité est un pilier essentiel pour l’ensemble du réseau 5G. Les fournisseurs de services doivent créer et exécuter une stratégie de sécurité 5G qui tienne compte du large éventail de nouvelles fonctions introduites par le 5G Core natif cloud. Les nouveaux déploiements 5G auront des effets positifs sur l’expérience des clients et l’innovation en matière de services, mais ils élargiront également la surface d’attaque, ce qui exigera de nouvelles approches en matière de sécurité. Ce rapport met en lumière les défis et les priorités de la sécurité 5G, avec notamment les observations suivantes :

  • La gestion des capacités de sécurité en plan de contrôle suit deux approches : l’évolution à partir des plateformes 4G existantes et le déploiement de nouvelles plateformes de sécurité définies par le 5GC
  • Des pare-feux pour la sécurisation des couches 2 à 4 sont une priorité absolue pour la mise en œuvre des microservices
  • Les API déployées en périphérie élargissent le paysage des menaces pour plusieurs types d’attaques DDoS.

Pour approfondir ces analyses, téléchargez le rapport Heavy Reading « 5G Security : The Multifaceted Art of Cloud-Native Threat Mitigation ».

En savoir plus sur les priorités des fournisseurs de services en matière de sécurité 5G

Secure Access Service Edge

43 % des répondants considèrent SASE comme une partie intégrante de leur stratégie de sécurité 5G.

Les CSP prévoient un déploiement progressif de la sécurité 5G en plan de contrôle

32 à 41 % des CSP déploieront NRF, SEPP et NEF dans les 12 mois suivant le lancement commercial.

Les fournisseurs de services priorisent la sécurité des tranches.

De nombreux fournisseurs de services indiquent qu’ils mettent déjà en place une gestion de tranches (31 %) et une sécurisation de partitionnement de réseau (27 %).