TÉMOIGNAGE DE CLIENT

Les Distributed Cloud Services de F5 apportent des capacités cloud natives à l’infrastructure privée de SoftBank Corp.

Softbank

AVANTAGES

  • Utilisation et efficacité accrues des ressources
  • Réduction de la latence, amélioration de la sécurité et conformité aux réglementations
  • Gestion complète et centralisée
  • Augmentation de la vitesse et des performances des applications et réduction des temps d’arrêt
  • Réduction du coût total de possession grâce à la conteneurisation et au cloud entièrement géré

DÉFIS

  • Taux d’utilisation des ressources informatiques faible et inefficace
  • Allongement du temps nécessaire au développement des applications
  • Respect des exigences de sécurité liées à l’expansion sur site
  • Flexibilité réduite avec les machines virtuelles
  • Augmentation des coûts due à la poursuite des déploiements d’infrastructures


SoftBank Corp. (TOKYO : 9434) fournit des services de télécommunications et les associe à des technologies avancées pour développer et exploiter de nouvelles activités au Japon et dans le monde. SoftBank Corp. compte 56 millions d’abonnés mobiles et à large bande au Japon. La division informatique de SoftBank Corp. a décidé qu’elle devait améliorer la faible utilisation des ressources et les autres inefficacités de son infrastructure privée virtualisée. Mais l’entreprise internationale avait une idée fixe : ses exigences en matière de sécurité imposaient un déploiement sur site, avec une option pour d’éventuelles capacités futures de cloud public. Elle cherchait un moyen d’apporter l’efficacité des microservices et des conteneurs cloud natifs à son centre de données privé et s’est tournée vers les Distributed Cloud Services de F5.

Le défi

La division des technologies de l’information de SoftBank Corp. gère une infrastructure informatique composée de plus de 800 types de systèmes, de plus de 20 000 serveurs et de plus de 20 000 commutateurs. En outre, le nombre de serveurs augmente de plusieurs centaines chaque mois.

Cette société a construit une infrastructure basée sur des machines virtuelles (VM) et des systèmes monolithiques, ce qui était idéal pour des charges de travail de taille similaire ; cependant, la taille et la complexité des charges de travail ont considérablement changé avec le temps. En ce qui concerne la conception des ressources, étant donné que l’entreprise fournissait des ressources suffisantes pour supporter les périodes d’activité, ces ressources ne pouvaient pas être utilisées efficacement pendant les périodes creuses, ce qui signifiait que le taux d’utilisation global des ressources était très faible, le taux d’utilisation des CPU pour 1 500 serveurs ou plus étant de 10 % ou moins, et leur taux d’utilisation de la mémoire de 50 % ou moins. Cela a entraîné une augmentation significative des coûts, et l’incapacité à gérer l’ensemble de l’infrastructure a entraîné d’autres inefficacités.

La division Infrastructure informatique de SoftBank pensait que l’adoption d’une architecture basée sur les microservices utilisant un système de conteneurs virtuels améliorerait considérablement le taux d’utilisation et la flexibilité des ressources, ce qui permettrait de traiter beaucoup plus de charges de travail à un coût nettement inférieur. Cependant, il fallait intégrer ces innovations cloud natives dans l’environnement privé actuel de l’entreprise, et par conséquent réduire le nombre de VM en faisant migrer les charges de travail vers des conteneurs, et éventuellement les remplacer au fil du temps.

Un autre défi auquel l’entreprise a été confrontée est qu’avec l’ajout de nouveaux systèmes internes, le département des applications a dû consacrer du temps à leur mise en œuvre. Puisque SoftBank Corp. fournissait des services à diverses industries telles que la technologie, le mobile, l’Internet, l’énergie et le commerce, elle a fréquemment ajouté de nouveaux systèmes internes.

La division de l’infrastructure informatique a pensé qu’il serait possible de résoudre ce problème en offrant des options en libre-service à l’aide de microservices cloud natifs pour simplifier le développement de l’infrastructure à laquelle des systèmes internes sont régulièrement ajoutés.

De plus, SoftBank souhaitait réduire la charge informatique globale afin que les employés puissent se concentrer sur leur activité principale. En laissant les Distributed Cloud Services de F5 gérer l’infrastructure et mettre à jour ou mettre à niveau la plateforme, l’efficacité opérationnelle de l’informatique de l’entreprise devrait s’en trouver améliorée.

La solution

SoftBank a validé techniquement trois solutions : les Distributed Cloud Services de F5 et deux solutions concurrentes (toutes deux issues de grandes marques d’infrastructure), pour résoudre ce défi d’infrastructure informatique et remporter le marché. Après avoir examiné l’utilisation commerciale effectuée en 2020, les solutions Distributed Cloud App Stack et Distributed Cloud Mesh de F5 ont été sélectionnées. Cela signifie que les services Distributed Cloud se sont vus confier la « cloud-nativisation » et la protection de l’environnement privé de l’infrastructure informatique de l’une des entreprises les plus influentes du monde.

La division Infrastructure informatique s’attend à ce que l’utilisation des solutions Distributed Cloud App Stack améliore le taux d’utilisation des ressources et l’efficacité globale de son infrastructure privée. Et en ajoutant Distributed Cloud Mesh, SoftBank prévoit d’obtenir une faible latence et une sécurité élevée dans les couches d’application et de réseau au sein et entre les clusters.

La plateforme Distributed Cloud App Stack a été choisie comme la meilleure solution pour les raisons suivantes :

  • Des conteneurs légers basés sur des microservices.
  • Un réseau et une sécurité intégrés capables de protéger les conteneurs et les charges de travail.
  • Une multi-tenancy qui sépare les administrateurs et les espaces de noms, et un contrôle d’accès basé sur les rôles qui sépare les administrateurs.
  • Un équilibre entre conformité de la sécurité de l’entreprise et agilité des partenaires commerciaux grâce au libre-service en utilisant des superpositions de politiques.
  • Des capacités complètes et centralisées de surveillance et de gestion couvrant le réseau, la sécurité et les applications.
  • Des politiques qui couvrent les applications et les réseaux, et la capacité de visualiser et d’exécuter ces politiques dans les couches du réseau 3 à 7.

Distributed Cloud Mesh fournit des services de sécurité et de mise en réseau d’applications distribuées dans le cadre de la solution Distributed Cloud App Stack, et la capacité intégrée de ces technologies a incité l’entreprise à choisir Distributed Cloud Services.

Les Distributed Cloud Services ont été sélectionnés comme la meilleure solution parmi les concurrents pour les raisons suivantes :

  • Les Distributed Cloud Services se sont révélés plus avantageux que leurs concurrents, car ils prennent en charge de manière complète l’isolation des espaces de noms entre les réseaux, les microservices et les applications.
  • Un autre avantage des Distributed Cloud Services par rapport aux autres était sa capacité à gérer de manière centralisée un site Web avec une seule interface utilisateur, en plus d’avoir de meilleures fonctions pour le provisionnement sans contact ou presque, ainsi qu’une facilité de gestion et de mise à niveau des logiciels.
  • Les solutions concurrentes avaient besoin d’une pile logicielle distincte pour fonctionner partout, indépendamment des exigences en matière d’infrastructure, et pour permettre l’assemblage de réseaux et d’autres services L4-L7.
  • Elles ne fournissaient pas non plus d’opérations basées sur le modèle SaaS pour les applications et les conteneurs.

Par rapport à l’un des concurrents, les Distributed Cloud Services se sont avérés avoir des fonctions de réseau plus nombreuses, y compris une qui facilite la mise à l’échelle des connexions de réseau externes, sans nécessiter l’intégration de logiciels tiers ; ainsi, les Distributed Cloud Services proposent une excellente rapidité de la mise en place à l’exploitation.

Les résultats

Intégration avec des outils CI/CD

Les Distributed Cloud Services fonctionnent avec le processus CI/CD (intégration continue/livraison continue) préparé par SoftBank pour rationaliser les charges de travail en éliminant la nécessité pour les développeurs d’attendre le déploiement de leurs applications. De plus, en utilisant l’environnement Kubernetes géré, le service de développement d’applications peut exécuter son déploiement original d’applications et de microservices en libre-service.

Configuration du réseau en mode Infrastructure-as-Code

Puisque Distributed Cloud App Stack est entièrement intégré à Distributed Cloud Mesh, au lieu de demander individuellement un réseau, une sécurité et des politiques à la division de l’infrastructure informatique à chaque fois qu’il y a un nouveau besoin, le département de développement d’applications peut introduire lui-même une configuration de réseau de type Infrastructure-as-Code dans le cloud privé, tout en appliquant automatiquement la sécurité aux couches 3 à 7.

Expansion future

Ce changement d’infrastructure était dans les prévisions d’investissement de SoftBank pour la période 2022-2025. L’augmentation des investissements dans de nouvelles unités de conteneurs et la diminution des dépenses en machines virtuelles font partie de ses plans. Les prévisions indiquent que la part des unités de conteneurs passera de zéro à 60 % d’ici 2025.

Diagramme à barres de Softbank
Fig. 1 : Les prévisions de l’entreprise en matière de ressources informatiques indiquent que la proportion de conteneurs dépassera celle des machines virtuelles d’ici 2025.

En utilisant ces nouveaux conteneurs, l’entreprise prévoit de lancer deux nouvelles applications majeures qui permettront d’augmenter les ventes et de faciliter les transactions, à la fois dans les magasins physiques et sur les sites de portail en ligne, et les Distributed Cloud Services joueront un rôle clé dans le succès de ces deux applications.

Enfin, bien qu’elle soit soumise à des exigences de sécurité très strictes, l’entreprise cherche à tirer parti à l’avenir des capacités du cloud public pour des applications spécifiques, telles que la reprise après sinistre.

Étapes suivantes

Voir tous les témoignages de clients